Centre Historique Belge du Scoutisme - Belgisch Historisch Centrum voor Scouting

Histoire du scoutisme et du guidisme belges - Biographie


Ada CORNIL une vie entière consacrée au Guidisme

(Bruxelles, 13 août 1905 – 21 mai 1990)

Ada SAND naît le 13 août 1905 à Bruxelles et entre à l’association des Girl-Guides de Belgique (GGB), dès sa création en 1919. Surnommée « Bleuet ».elle sera Assistante en 1924 puis cheftaine en 1926 de la 1ère troupe de Bruxelles. En 1925, Ada entre également au Secrétariat du Conseil Général et du Comité exécutif des GGB. Elle devient aussi rédactrice des revues guides : « Le Message » et « Sois Prête ». Plus tard, elle s’investira également dans les revues « Le Cèdre » et « Au grand Vent ».

 


Photo de groupe
Photo de groupe de 1949. Ada Cornil est la 5ème à partir de la gauche, à côté de Lady BP.

Après des études de sciences sociales à l’Université Libre de Bruxelles, elle se marie le 19 juillet 1927 avec Paul CORNIL (1903-1985), pénaliste réputé, professeur à l’ULB et Secrétaire Général au Ministère de la Justice. Ada l’accompagne en mission aux Etats-Unis. Revenue en Belgique le 17 octobre 1928 elle assure la fonction de secrétaire générale des GGB jusqu’en 1944. Elle est également nommée membre du comité exécutif et secrétaire jusqu’en 1935. Active sur tous les fronts, elle sera aussi affectée aux départements publications et Bibliothèque jusqu’en 1933.

En 1929, Ada est déléguée comme observatrice GGB à l’Union Belge pour la Société des Nations. Elle est aussi co-fondatrice de la section d’aînées comme assistante puis cheftaine. Le 22 octobre 1929, le 10ème anniversaire des GGB est célébré dans l’enthousiasme. Dix-neuf GGB, dont Ada Cornil, reçoivent l’étoile pour 10 ans de service, un insigne honorifique, décerné par le Conseil Général, en reconnaissance d’un service important rendu à une troupe.

En 1930, elle devient présidente suppléante du département formation des cheftaines.

En 1932, elle devient membre du « Comité National du Guidisme Belge », qui représente les associations Guides Catholiques de Belgique (GCB) et GGB au sein de l’Association Mondiale des Guides et Eclaireuses (AMGE).

En 1933, les GGB sont invitées à Londres au « Scouts & Guides Festival of European Traditional Dances ». Six danseuses belges sont choisies pour leur même taille ! Leur prestation se termine en costume de « Gille de Binche » et par l’envoi d’oranges dans le public. Baden-Powell assiste à la dernière représentation et félicite le groupe des six danseuses, dirigé par Germaine Herman-Brunard et Ada Cornil.

En 1934, des meutes mixtes demandent leur reconnaissance officielle soit par les Boy-Scouts de Belgique (BSB), soit par les GGB. Une commission d’étude du louvetisme, dont Ada fait partie, débute et affirme que la mixité à la meute est tout à fait possible, mais ne doit pas être imposée. Le 28 mai 1936, le Conseil Général GGB autorise l’affiliation des meutes mixtes.

Les GGB, association de fait, se constituent en ASBL le 6 novembre 1937. Vingt et une dames cosignent cette modification, dont Ada Cornil qui devient membre du conseil d’administration.

En 1938, elle participe à la première journée nationale des cheftaines GGB à Oud-Turnhout. Elles rencontrent Lord et Lady Baden-Powell, à bord de l’Orduna qui fait escale à Anvers.

Pendant la guerre, outre ses activités guides, Ada a toujours eu profondément conscience de son rôle de citoyenne. En mai 1940, sous l’égide de la Croix-Rouge, elle parcourt de nombreuses routes de Belgique au volant de sa voiture pour porter aide à ceux qui en avaient besoin. En 1943, elle est nommée  commissaire régionale Bruxelles-Centre et commissaire adjointe aux services. A ce titre, elle s’occupe des camps de l’Aide aux Enfants de Prisonniers (A.E.P., actuellement Vacances Vivantes). En 1944, elle se voit confier la gestion d’un home d’accueil pour réfugiés et pendant plusieurs mois là aussi elle s’est donnée toute entière dans l’accomplissement de sa mission. La même année, Ada est élue commissaire à la branche aînée et membre coopérateur de la société coopérative « Plein Air » qui assure la vente des équipements et uniformes BSB-GGB.

En 1945, la fédération BSB-GGB se constitue. Cette association sauvegarde, grâce à une direction bicéphale, l’autonomie de chaque entité mais offre des avantages au niveau national : réductions des frais généraux, publications communes, etc. Au mois de juin, les GGB fêtent leur 25 e anniversaire et accueillent avec les GCB Lady Baden-Powell sur la grand-place de Bruxelles où 7.000 guides sont présentes. Lady Baden-Powell reviendra en 1949 pour le 30ème anniversaire des GGB.

En 1946, Ada Cornil devient commissaire générale GGB, chef du département des anciennes. De 1948 à 1954, elle accède à la fonction de commissaire nationale des GGB. En 1959, elle devient la présidente du conseil d’administration des BSB-GGB. Réélue plusieurs fois, elle reste administratrice jusqu’en 1965.

Le 24 avril 1966, l’Association BSB-GGB modifie sa structure et fédère deux mouvements unilingues et indépendants : la Federatie voor Open Scoutisme (FOS) et la Fédération des Eclaireurs et Eclaireuses (FEE) où Ada Cornil est appelée à la présidence du Conseil d’Administration de 1966 à 1975.

Ceux qui connaissent Ada, apprennent vite à discerner sous son aspect souriant et doux, un peu timide même, une personnalité bien trempée qui joint à une foi irréductible dans l’avenir du guidisme « ouvert à tous », une intelligence clairvoyante, un don d’organisation incomparable et la qualité d’être une brillante interprète anglais-français.

Déjà en 1930, Ada représente les GGB à la 6ème Conférence Mondiale de l’AMGE en Grande Bretagne. En 1936, elle représente à nouveau les GGB à la 9ème Conférence Mondiale de l’AMGE en Suède. En 1946, elle est à nouveau déléguée des GGB à la 11ème Conférence Mondiale de l’AMGE, en France et est élue au Comité Mondial de l’AMGE puis vice-présidente de 1948 à 1950. En 1952, elle préside la 14ème Conférence Mondiale de l’AMGE en Norvège.

Depuis de nombreuses années, la constitution d’un mouvement international d’anciens scouts pose problème à l’Organisation Mondiale du Mouvement Scout (OMMS). En 1951, le « Comité des Old Scouts » se réunit au Danemark avec les délégués et observateurs de 12 pays, John Wilson, directeur du Bureau Mondial de l’OMMS et Ada Cornil du Comité Mondial de l’AMGE. Elle y fera une déclaration encourageant une action commune pour créer une Amitié Internationale réunissant aussi bien des hommes que des femmes. En 1953, la 14ème Conférence Mondiale de l’OMMS admet finalement l’existence de l’Amitié Internationale Scoute et Guide (AISG) et au même moment le Comité Mondial de l’AMGE donne un accord de principe qui sera confirmé par leur Conférence Mondiale en 1954. Ada Cornil est appelée à être vice-présidente de l’AISG de 1953 à 1959 puis présidente de 1959 à 1965. En 1961, elle ajoute la fonction de secrétaire générale, et en 1962, celle d’éditrice, du Bulletin « l’AMITIE ». En 1975, Ada demande à être déchargée de ses fonctions. Sa démission est acceptée avec grand regret et elle est nommée membre d’honneur de l’assemblée générale pour une période de 4 ans en reconnaissance des services rendus à l’AISG.

Le 8 décembre 1985, son époux, Paul Cornil décède et le 21 mai 1990, Ada quitte le mouvement pour toujours.

Voici un texte écrit par Bambi (Mariette, dit Mayou, Malpas- Mertens),

« Avec toi, Le Chant du Rossignol……. »

Ce dimanche ensoleillé de Mai, à Ittre, avec les amies, anciennes G.G.B., nous nous retrouvons en de joyeuses agapes ….. et dans le calme de la vesprée, quelques- unes, ô surprise écoutent le chant du rossignol. Voilà ô joie du soir, qu’Ada, notre Bleuet des Champs, nous rejoint. Elle écoute ; elle sourit, elle partage notre plaisir … mais la balade est trop fatigante, nous ne la verrons plus.

Symbole de sa vie, ces derniers moments, elle écoute, elle partage, elle sait choisir ses activités : guide, cheftaine des GGB et membre du Bureau, elle suit tous les problèmes : la campagne des probités, les clubs de cheftaines, les meutes mixtes et les projets internationaux. Avec elle, tout est approfondi : enquête sur les besoins des jeunes pour préparer une « Assemblée Internationale » à Adelboden. C’est un point de vue « entier » que la Belgique présente. Ce sera le départ des « Journées Spirituelles » pour des années… et des « ZOOM »… qu’elle a vécus très spécialement avec Claire Préaux. Le rayonnement social, les handicapés, l’ouverture au monde, le guidisme, pour elle, avaient un rôle important à jouer…, le départ du guidisme en Flandre, c’est encore elle qui l’encourage. Elle a vécu aussi les BSB-GGB, la FEE et plus tard la FOS, le conseil général et surtout « L’Amitié Internationale » et son journal. Son aide personnelle aux enfants d’Espagne en difficulté et sa maison ouverte aux réunions pour mieux connaître les problèmes des réfugiés et du Tiers Monde.

Symbole, pour nous, de vie intérieure généreuse mais modeste, Bleuet des Champs, lumineux d’une fidélité à tous ses engagements et à ses amies. Bleuets des Champs, douceur de vivre, nous te disons au revoir et merci…avec toi et le rossignol, nous chantons pour toujours.

Luc Marcovitch et Josette Vande Zanden

Sources :

  • Bulletin de l’Amitié, AIDSEGA, n°1, 1956, Madame Paul Cornil, p.3.
  • Revue AGIS n° 229, juillet 1990, Bambi.
  • Jean-Luc Herrin, Un scout, une œuvre : Ada Cornil, Retrouver la Piste, décembre, 1990, pp.5 à 11.
  • P. de Cant, In Memoriam, Paul Cornil, Revue Internationale de Droit Pénal, 1986, p.9.
  • J. Dupréel et R. Screvens, Paul Cornil, (1903-1985), Revue de Droit Pénal et Criminologie, 1986, p.139.

 

 

 

 

 

© CHBS ASBL  |  Contactez-nous  |  Dernière mise à jour : 25 Mar 2017  | Webmaster