Centre Historique Belge du Scoutisme - Belgisch Historisch Centrum voor Scouting

Histoire du scoutisme et du guidisme belges - Biographie


Père Jules Francken sj

(Lierneux, 24 novembre 1894 – Bruxelles, 1er janvier 1968)

Originaire de Lierneux où son père était notaire, Jules Francken fit ses études comme interne à Namur et Alost, puis à Mons. En 1915, il achève ses études d’humanité et songe un temps à rejoindre les soldats de l’Yser, avant d’intégrer finalement le séminaire de Bastogne, puis à entrer au noviciat des jésuites à Alken le 23 septembre 1916. Surveillant des grands internes au collège Saint-Michel de Bruxelles à partir de 1919, il est ordonné prêtre à Louvain le 24 août 1926. Au cours de l’année 1927-1928, il effectue un an de surveillance d’internat au collège Saint-Servais à Liège, avant de terminer ses études chez les jésuites français d’Amiens l’année suivante. Il occupera ensuite trois fonctions principales durant sa carrière religieuse. De 1929 à 1938, il occupe tout d’abord la fonction de préfet de discipline au collège Saint-Jean Berchmans à Bruxelles, où il est également aumônier scout de la 36e troupe FSC avec Valentin Brifaut de 1929 à 1933. En 1938, il devient préfet à l’Institut Gramme à Angleur, où il sera également intendant de la maison.


Photo de groupe
Père jules Francken sj

On le retrouve ensuite préfet au collège Saint-Michel à Bruxelles à partir de 1939, suite à ses fonctions dans le scoutisme. A partir de 1948, il enseignera le français et l’histoire au Cours scientifique supérieur et préparera les candidats à l’examen d’entrée à l’Ecole Militaire. Il dirigea de même la revue Famille et Collège quelques temps, dont il fut un collaborateur durant quinze années. Passionné de théâtre et de peinture, aquarelliste et graveur d’eaux fortes à ses heures, photographe expérimenté, on lui reconnait par ailleurs une plume alerte et humoristique.

En matière de scoutisme, il fut assistant des réunions d’aumôniers de la FSC, qu’il contribua à amplifier au cours des années 1930 pour assurer la formation des aumôniers. A la demande express du cardinal Van Roey, il devint aumônier fédéral de la FSC en janvier 1939, en remplacement de l’abbé Vincent Velghe, un poste qu’il occupera jusqu’en 1948, et il devient simultanément membre du Bureau central des scouts catholiques belges (BPBS). Il est appelé également à remplacer l’abbé Velghe au poste de délégué des BPBS au Bureau Interfédéral Belge du Scoutisme début 1939, où il occupera la fonction de secrétaire. Il fait partie des responsables qui s’occuperont des scouts belges partis pour rejoindre les Crabs dans le sud de la France au début de la Seconde Guerre mondiale et il participera à leur rapatriement en Belgique au mois d’août 1940. Il retrouve ensuite le Bureau interfédéral belge en avril 1941 comme 3e délégué (un délégué par fédération) représentant la FSC. Il mènera des activités de résistance durant la Seconde Guerre mondiale, au profit des israélites ou des aviateurs en transit, en fabricant notamment de fausses pièces d’identité. Il exerça ses activités clandestines dans la maison de sa mère et dans son bureau scout de la rue de Dublin. A deux reprises au moins, il dut se cacher et trouva au Sanatorium Prince Charles à Auderghem (où il s’occupait des jeunes malades depuis 1941) un abri sûr avec d’autres résistants. Ces activités lui vaudront une distinction honorifique. Il deviendra après-guerre aumônier officiel du Sanatorium Prince Charles à Auderghem. Frappé par une crise cardiaque en 1965, il en conserva une santé fragile jusqu’à son décès.

 

Thierry Scaillet - CHBS

 

Sources : les références bibliographiques de cette notice sur le père jésuite Jules Francken sont disponibles au Centre Historique Belge du Scoutisme à Bruxelles (fichiers biographiques).

 

 

 

 

 

© CHBS ASBL  |  Contactez-nous  |  Dernière mise à jour : 28 Mar 2017  | Webmaster