Centre Historique Belge du Scoutisme - Belgisch Historisch Centrum voor Scouting

Histoire du scoutisme et du guidisme belges - Biographie


Docteur Paul Renard

(Liège, 1 er janvier 1902- Herstal, 26 novembre 1957)

Totem scout : Lama

En 1917, encore aux études, Paul Renard s’occupe du patronage de la Préalle, paroisse ouvrière de la banlieue liégeoise. En accord avec le directeur-prêtre du patronage, dans le but d’intensifier la formation des garçons, il fonde en 1920, la troupe de la Préalle, la 5 e Liège, qui intègre les Baden-Powell Belgian Boy and Sea-Scouts (BPBBSS), puis la Fédération des Scouts Catholiques (FSC).


Photo de Paul Renard

Paul Renard se souvient : « Mais nous ne savions pas grand’chose. Peu à peu, grâce à nos expériences, nos études, nos lectures, nos entretiens avec le commissaire de district d’alors, Joseph Michaux, le sympathique fondateur du scoutisme catholique liégeois, nous sommes arrivés à comprendre et à pratiquer le vrai scoutisme. Mais songez qu’avant notre premier camp, nous n’avions même pas vu camper. Nous avons dû tout improviser. Quelle évolution depuis lors ! »

En 1923, Paul est chargé de la branche scout du district de Liège. A ce titre, il participe d’une manière très active à l’organisation du 3e congrès des chefs de l’Association qui se tient à Liège en 1924. Nommé commissaire du district de Liège, en 1926, il s’efforce d’abord de mettre ses connaissances médicales au service du scoutisme et organise des cours d’ambulancier qui seront reconnus officiellement par la Croix-Rouge, la même année. En 1929, il accompagne la délégation liégeoise, comme médecin du camp belge, au 3e jamboree Scout Mondial à Birkenhead. Il milita fermement pour la participation des liégeois aux camps-écoles de formation, qui n’étaient guère prisés par ceux-ci au cours des années 1920. C’est aussi à Liège, que commence dès 1928, l’expérience des cheftaines de louveteaux. En 1930, Paul présente un rapport documenté sur cette question et obtient l’adhésion du conseil fédéral puis du congrès des chefs, tenu à Bruxelles, au mois de décembre. Cette même année 1930, avait vu le succès du camp international de l’Ile de Monsin. Paul Renard en avait, avec le commissaire Rey des Boy-Scouts de Belgique (BSB), lancé l’idée. Ce fut une belle démonstration de fraternité scoute des différentes associations belges et de différents pays tels que la Hollande, le Luxembourg, la France, la Grande-Bretagne, la Tchécoslovaquie, etc.). La manière dont le district de Liège était administré attira l’attention du commissaire fédéral de la FSC Valentin brifaut et lui fit désigner Paul Renard comme commissaire fédéral adjoint et délégué de la FSC au comité général de l’Association catholique de la jeunesse belge (ACJB), fin 1931, tout en gardant cependant la responsabilité de son district.

En 1933, la revue scoute Le Boy Scout Belge réalise une interview de son action : « Le district de liège comprenait à la date du 1er mai dernier 35 unités, soit en tout 1.263 membres. Nous sommes en plein développement. L’opinion publique liégeoise, d’abord réservée et parfois hostile, devient sympathique. Beaucoup de curés désirent des troupes dans leur paroisse. Tous les collèges de la ville ont leur unité. Mais il nous faudrait beaucoup plus de chefs. Nous avons plusieurs pépinières de chefs qui se forment dans de bons clans et que le district pousse, par tous les moyens, à aller aux camps écoles. Faut-il signaler, en outre, l’œuvre merveilleuse des cheftaines ? Elles sont une trentaine à diriger 12 meutes à liège avec un doigté et une autorité que beaucoup de chefs pourraient leur envier.

Le lundi soir, je reçois chez moi tous les chefs et las aumôniers qui veulent me voir ou m’aider dans mon travail de commissaire de district. Tous les mois, en plus, ils se réunissent et mettent en commun le fruit de leurs expériences. Aux environs du Mardi-gras, depuis plus de sept ans, il y a un grand dîner où tous sont conviés. A l’ascension, autre tradition, le commissaire de Province, Albert Frésart, nous reçoit tous chez lui, dans sa splendide propriété « Les Favennes », à Nandrin. Toutes nos réunions ont pour résultats de créer entre nos chefs un excellent esprit d’entente. C’est là la grande caractéristique de notre district.

Chaque mois, tous les CP se réunissent. Il y a en outre, chaque année, un camp-école de district pour CP à Nandrin où ils sont toujours très nombreux. Les louveteaux fêtent la Saint-François tous ensemble. A la Saint-Georges, les scouts vont en pèlerinage à Chèvremont et restent groupés pendant toute la journée qui se termine par un grand feu de camp."

En 1935, il quitte le district de Liège et devient commissaire de province de Liège, en remplacement du commissaire Frésart. La même année, il épouse Lucie Haulet, akéla de meute à la 21 e St-Gilles Liège. Une dizaine de jours avant leur mariage, plus de 600 louveteaux, scouts et routiers se trouvaient rassemblés dans une plaine à Loncin. Au moment où Paul et sa fiancée sont arrivés au pied du mât central, tous les scouts ont surgi de partout en poussant leurs cris de patrouille. Après les félicitations du nouveau commissaire de district de Liège, Pierre Bégasse de Dhaem et de nombreux autres cadres de la FSC, un immense jeu de prise de foulards, très original, termina cette joyeuse cérémonie.

Le 12 juillet 1936, la présidence de Valentin Brifaut est contestée suite à ses engagements politiques contre Léon Degrelle et le mouvement Rex qui vient d’obtenir une première victoire politique aux élections du mois de Mai. Il démissionne de ses fonctions de commissaire fédéral de la FSC au profit de Paul Renard qui reprend le flambeau. Sous son mandat, les BSB et BPBS constituent le 1 e mars 1938, le Bureau Interfédéral Belge du Scoutisme. Le 15 mai 1938, 15.000 scouts belges défilent, à l’occasion du 25e anniversaire du scoutisme catholique belge, à Bruxelles, devant le roi Léopold III et les plus hautes autorités du pays. Ce jour-là, Lord Hampton, commissaire de la Boy Scout Association, décore Paul Renard et Antoine Cols, président du VVKS, du loup d’argent, la plus haute distinction honorifique scoute de Grande-Bretagne. La FSC installe son siège social au 21 rue de Dublin à Ixelles. Grâce à la générosité de la famille Solvay, les BSB et la FSC peuvent disposer d’un vaste terrain de 25 hectares situé à Tourneppe (Dworp), à la fin de l’année 1938. En mars 1940, il démissionne de sa fonction de commissaire fédéral et Léon Van der Beken lui succède.

Paul Renard avait effectué son service militaire au 3e Corps Médical en 1926-1927 et fut nommé sous-lieutenant médecin de réserve le 26 mars 1930. Lors du Pied de Paix Renforcé de 1938, le lieutenant médecin de réserve Paul Renard est désigné pour l’hôpital militaire de Namur. Il rentre à nouveau sous les armes lors de la mobilisation du 3e Corps Médical, le 26 août 1939, comme chef de service à l’hôpital militaire de Namur jusqu’à la capitulation de l’armée belge du 28 mai 1940.

En 1941, la FSC constitua un commissariat à la Santé. Paul Renard fut président de la Commission médicale de la F.S.C. et occupa la fonction de médecin de district de Liège.

L’année suivante, il devient membre du Bureau Central des Baden Powell Belgian Scouts, l’association qui chapeaute la FSC et le VVKS, en tant que conseiller.

En 1944, il reprend ad interim la direction du district de Liège jusqu’en 1946. La même année, suite au décès accidentel du commissaire à la Santé, Pierre Ghyoot, il reprend la fonction et exerce à ce poste une action profonde, veillant à la réalisation de cet objectif fondamental du scoutisme. L’hébertisme avait en lui un promoteur convaincu : avec le Bison Nélissen, Paul avait fondé divers centres Hébert et suivi de près, les camps d’instructeurs.

En 1956, il reprit encore la fonction de chef d’unité de la 6e Extension à Liège. Il resta commissaire à la Santé et à l’Éducation physique de la FSC jusqu’en 1957, où il fut remplacé par Michel Hariga.

Dans la soirée du mardi 26 novembre 1957, après le conseil d’administration de la FSC pour lequel il était venu d’Herstal, le docteur Paul Renard est mort en rentrant chez lui. Depuis plusieurs mois, il souffrait gravement du cœur et la Faculté lui avait ordonné de se ménager dans la vie extraordinairement remplie qu’il menait.

Professionnellement, Paul Renard était docteur en médecine. Au cours des années trente, il exerça comme dentiste à Herstal (place Coronmeuse). Il fut également président du Cercle stomatologique provincial liégeois de 1951 à 1957.

 

Luc Marcovitch - CHBS

 

Sources : les références bibliographiques de cette notice sur Paul Renard sont disponibles au Centre Historique Belge du Scoutisme à Bruxelles (fichiers biographiques).

 

 

 

 

 

© CHBS ASBL  |  Contactez-nous  |  Dernière mise à jour : 25 Mar 2017  | Webmaster