Hergé et le décor des locaux scouts de l’Institut Saint-Boniface

   Titre: Hergé et le décor des locaux scouts de l'Institut Saint-Boniface
 Séries: Cahiers du CHBS #2
 Edité par: CHBS
 Date de publication: 10/2007
 Auteur(s): Philippe GODDIN et Thierry SCAILLET

Cette étude est consacrée à la vie scoute d'Hergé et, en particulier, au décor qu'il réalisa pour le premier local des scouts de l'Institut Saint-Boniface. Georges Remi découvre initialement le scoutisme au sein de la 3e troupe pluraliste d'Ixelles à partir de 1920. Il y reste presque deux années, avant de rejoindre la troupe scoute catholique de son nouveau collège en octobre 1921. Rapidement, il impressionne ses compagnons par sa technique scoute aguerrie et introduit l'indianisme dans sa nouvelle unité. Il se fait aussi remarquer par ses talents de dessinateur et produit, dès le début de 1922, ses premières illustrations pour le bulletin de la troupe, le Jamais Assez, et pour la revue des BCS, Le Boy-Scout.

En octobre 1922, son chef de troupe lui confie la mission de rénover complètement le local scout. Les murs sont repeints et surtout décorés de figures imaginées par Hergé. Près du plafond, une frise représente des scouts et des Indiens à quatre pattes. A un mètre du sol, une seconde frise propose des chevaliers en armure et au galop, comme dans un tournoi. Autour des portes et de la fausse cheminée du local, Georges Remi dessine des scouts qui grimpent ou tirent à la corde. Une grande carte de Belgique prend également place sur le mur du fond, avec les différents lieux où la troupe de Saint-Boniface a déjà campé et les sites culturels et industriels qu'ils ont visité. Le nouveau local est inauguré en mars 1923.

En mars 1925, cependant, les scouts de Saint-Boniface reçoivent un nouveau local. Avec la création de la meute et du clan, ils sont en effet de plus en plus nombreux et ont besoin d'un espace plus grand. L'ancien local devient alors un garage pour l'autocar de la troupe. Les murs du garage ne seront toutefois jamais repeints. Cette situation a permis la conservation de cette œuvre d'Hergé jusqu'à aujourd'hui.


Dans la même série: Histoire et symbole. La croix de Jérusalem fleurdelisée au sein du scoutisme catholique belge, Le guidisme catholique au Congo belge et au Ruanda-Urundi, 1923-1960, Historique des Girl-Guides de Belgique (GGB), 1911-1966, Notre-Dame des Scouts à l’Abbaye d’Orval, Gilwell Park, les origines d’un camp scout international, Sur les traces des chansons scoutes et guides, La genèse du scoutisme, Quels sont donc les totems du grand Manitou ? Pratiques totémiques et indianistes dans le scoutisme, Aux origines du scoutisme et du guidisme en Belgique, Gilwell Park. L’apogée du camp de formation international du scoutisme, Quand Mowgli rencontre saint François… La christianisation du Livre de la Jungle chez les scouts catholiques, 1940-1944, Londres capitale de la liberté, capitale du scoutisme en exil, L’invention de la tradition du camp scout, 1907-1914, Pierre Ickx, Illustrateur scout de l’Entre-deux-guerres, Le guidisme dans une Europe en guerre et en Belgique occupée, 1914-1918, Le scoutisme équestre en Belgique francophone. Les Cavaliers de Saint-Hubert, 1945-1968, Le guidisme catholique en Belgique, 1915-1960, Monuments et sépultures scouts en Belgique. Sur les traces du scoutisme dans nos paysages, Les histoires de <em>Brownies</em> ou le statut de la petite fille dans le guidisme de l’Entre-deux-guerres, De Mafeking à Bruxelles, les scouts allemands en Belgique occupée, 1914-1918, Le Père Jésuite jacques Sevin et les débuts du scoutisme à Mouscron, Montferrier-sur-Lez – 220 Boy-Scouts de Belgique (B.S.B.) dans la tourmente de mai 1940

Les Cahiers du CHBS