Centre Historique Belge du Scoutisme - Belgisch Historisch Centrum voor Scouting

Histoire du scoutisme et du guidisme belges: le guidisme en Belgique


Le Guidisme, mouvement de jeunesse initialement réservé aux filles, est fondé en 1909 par Lord Baden-Powell, déjà fondateur du Scoutisme en 1907.  Adaptant les méthodes scoutes au monde des filles et jeunes femmes, il a pour objectif final de créer un monde à chances égales pour tous, où les femmes en particulier ont la possibilité d’être et d’agir en tant que personnes autonomes, solidaires, responsables et engagées. L’Association Mondiale des Guides et des Eclaireuses (AMGE), dont font partie les 4 associations guides belges, compte 10 millions de membres dans 144 pays.

Le premier groupe guide, catholique et francophone, naît à Bruxelles en 1915 à l’initiative du Père Melchior Verpoorten. L’année 1919 voit la reconnaissance internationale des Baden Powell Belgian Girl Guides (catholiques, appelées ensuite Guides Catholiques de Belgique - Katholieke Meisjesgidsen van België, GCB/KMGB), la création, au sein de ce mouvement, du premier groupe néerlandophone à Merxem et l’émergence, en Belgique, d’un deuxième mouvement composé de guides dites "neutres" (pluralistes), les Girl Guides de Belgique

Après des années 1920 un peu tâtonnantes, les deux mouvements connaissent une phase d’extension considérable dans les années 1930. Trois branches structurent alors l’effectif implanté surtout dans les villes : les 8-11 ans (claires-joies, lutins), les 11-16 (guides), et 16+ (guides éclaireuses, routières, clans). En 1928, les guides belges sont membres fondateurs de l’Association Mondiale des Guides et des Eclaireuses (AMGE) ou World Association of Girl Guides and Girl Scouts (WAGGGS). En 1934, les GCB/KMGB sont officiellement reconnues par l’Eglise belge. 

A partir de 1937, les GCB/KMGB s’ouvrent aux guides handicapées.  Linguistiquement unitaires jusqu’alors, elles vivent, en 1939, une première sécession des "Blauwe Gidsen", prélude à la division linguistique des associations, qui sera un fait en 1961 pour les catholiques et en 1966 pour les pluralistes. 

Pendant la deuxième guerre mondiale, les activités se poursuivent de façon discrète. L'uniforme est interdit à partir de 1943. Les activités doivent théoriquement être signalées à l'occupant. A la libération, l’effectif des catholiques a doublé et atteint 6000 membres. Les options pédagogiques et de structure vont alors prendre un coup "de jeune" et faire la place plus large au fonctionnement démocratique ainsi qu'à l'ouverture sur le vaste monde. 

En 1945, les guides et scouts pluralistes fusionnent, créant le premier mouvement coéduqué de Belgique.  Au même moment, le mouvement prend également son essor au Congo où les GCB/KMGB surtout, envoyent à partir de 1933, mais surtout dans les années 50, des cheftaines pour former les groupes mixtes et "indigènes" et des cadres pour aider à y structurer l’association congolaise.

A partir de 1960, des années de grande créativité pédagogique s’ouvrent pour les 4 associations guides, connues sous les noms de Fédération des Eclaireurs et Eclaireuses (Scouts et Guides Pluralistes ou SGP à partir de 1992), Federatie voor Open Scoutisme (FOS), les Guides catholiques de Belgique (GCB) et Vlaams Verbond van Katholieke Meisjesgidsen (fusionne en Vlaams Verbond van Katholieke Scouts en Meisjesgidsen ou VVKSM en 1973). 

Le travail pédagogique se nuance par la création de nouvelles tranches d’âge (les 5-7 ou 6-8 ans, la division de la branche adolescente en 12-14 et 14-16, ou 11-15 et 15-17) et par l’adoption, à côté des méthodes de progression individuelle, de pédagogies de groupe et du projet. L’ouverture sociétale est manifeste car là où avant la guerre, l’objectif était de former de "bonnes maîtresses de maison", il s’agit à présent de faire émerger des "citoyens du monde", solidaires, accueillant la différence,  et engagés localement, internationalement et envers l’environnement en vue de la construction d’un monde meilleur. La recherche spirituelle, dimension fondamentale, délaisse, du côté GCB et VVKSM, un certain militantisme catholique pour prôner un chemin plus personnalisé et ouvert, tandis que du côté des SGP et de la FOS, la "neutralité" de départ a pris les couleurs du pluralisme et de l’ouverture. 

Le développement et la place de la femme dans la société reste un enjeu majeur pour tous les mouvements, même si à partir de 1979, ils sont tous ouverts aux filles comme aux garçons, et offrent la possibilité de vivre le guidisme dans des groupes unisexes ou coéduqués.

Fort de plus de 150.000 membres dont 65.000 guides, Guidisme et Scoutisme en Belgique, organe fédérateur des associations guides et scoutes belges reconnues par l’AMGE et  l’Organisation Mondiale du Mouvement Scout, se porte bien, attire un jeune belge sur 10, issu de tout milieu, et jouit d’une reconnaissance qui dépasse le niveau national.  

Dominique  BURON, Geneviève IWEINS d'EECKHOUTTE, Sophie WITTEMANS

 

 

Bibliographie conseillée en matière de guidisme belge

Cahiers du CHBS

Cahier 3 - mars 2008 : Sophie WITTEMANS, Le guidisme catholique au Congo belge et au Ruanda-Urundi, 1923-1960.

Cahier 4 - octobre 2008 : Josette Vander Zanden, avec la collaboration de Claire Séguy-Parisel, Historique des Girl-Guides de Belgique (GGB), 1911-1966.

Travaux universitaires : 

Pascale STAVAUX, Le guidisme catholique en Belgique: d’une guerre à l’autre. 1915-1939, Louvain-la-Neuve, 1995 (mémoire de licence en histoire – UCL).

Katrien CAIGNIE, De Vlaamse Katholieke Gidsen beweging, 1939-1973, Leuven, 1995 (mémoire de licence en histoire – KUL).

Bruggeman, Kathleen, De blauwe gidsen (1940-1953): een historisch-pedagogisch onderzoek hoofdzakelijk gebaseerd op het archief van Y. Vanhaegedoren-Groffi, Leuven, 1982 (mémoire de licence en sciences pédagogiques - Departement pedagogische wetenschappen. Historische pedagogiek)

Sabbe, Gwendolien, Een ongehuwde vrouw in het daglicht, Henriette di Martinelli (1885-1969), Leuven, 2000 (mémoire de licence en histoire – KUL).

Geneviève DRESSE, L’adaptation des méthodes scoutes pour les jeunes handicapés. L’Extension scoute de la FSC et la Section Reine Astrid des GCB en Wallonie et à Bruxelles (1937-1964), Louvain-la-Neuve, 2006 (mémoire de licence en histoire – UCL).

Articles : 

Sophie WITTEMANS, Depuis 1915, les Guides sont là !  (publication GCB à l'occasion des 95 ans des Guides et  disponible ici

Geneviève IWEINS d’EECKHOUTTE, « De l’œuvre aux fédérations. Le guidisme catholique en Belgique, 1915-1960. Chronique d’un mouvement », dans Guidisme, scoutisme et coéducation. Pour une histoire de la mixité dans les mouvements de jeunesse, s. dir. Thierry Scaillet, Sophie Wittemans et Françoise Rosart, Louvain-la-Neuve, Arca – Academia Bruylant, 2007, p. 211-270.

Pascale STAVAUX et Thierry SCAILLET, « ‘Etre prête pour mieux servir’. Le guidisme catholique en Belgique, 1915-1939 », dans Entre jeux et enjeux. Mouvements de jeunesse catholiques en Belgique, 1910-1940, s. dir. Françoise Rosart et Thierry Scaillet, Louvain-la-Neuve, Arca, Academia-Bruylant, 2002, p. 165-207.

Geneviève IWEINS d’EECKHOUTTE et Sophie WITTEMANS, « Mère Hélène de Saint-Genest, l’éminence grise du guidisme catholique belge des années 1930 ? », dans Scoutisme et guidisme en Belgique et en France. Regards croisés sur l’histoire d’un mouvement de jeunesse, s. dir. Thierry Scaillet et Françoise Rosart, Louvain-la-Neuve, Arca, Academia Bruylant, 2004, p. 39-64.

Sophie WITTEMANS, « Les conditions d’émergence d’un mouvement guide unisexe puis coéduqué en Belgique : analyse épistémique », dans Guidisme, scoutisme et coéducation. Pour une histoire de la mixité dans les mouvements de jeunesse, s. dir. Thierry Scaillet, Sophie Wittemans et Françoise Rosart, Louvain-la-Neuve, Arca – Academia Bruylant, 2007, p. 41-84.

Sophie WITTEMANS, Le guidisme catholique au Congo belge et au Ruanda-Urundi, 1923-1960, Cahiers du CHBS, mars 2008.

Ouvrages  : 

Françoise ROSART et Thierry SCAILLET(dir.), Entre jeux et enjeux. Mouvements de jeunesse catholiques en Belgique, 1910-1940, Louvain-la-Neuve, Arca – Academia Bruylant, 2002, 325 p.

Thierry SCAILLET et Françoise ROSART (dir.), Scoutisme et guidisme en Belgique et en France. Regards croisés sur l’histoire d’un mouvement de jeunesse, Louvain-la-Neuve, Arca, Academia Bruylant, 2004, 280 p.

Thierry SCAILLET, Sophie WITTEMANS et Françoise ROSART (dir.), Guidisme, scoutisme et coéducation. Pour une histoire de la mixité dans les mouvements de jeunesse, Louvain-la-Neuve, Arca – Academia Bruylant, 2007, 306 p.

Vic DE DONDER, Patrouilleleiders komen getreden. Katholieke scouts en gidsen in Vlaanderen, Antwerpen, Standaard Uitgeverij, 1993, 252 p.

 

 

 

 

 

 

© CHBS ASBL  |  Contactez-nous  |  Dernière mise à jour : 25 Mar 2017  | Webmaster