Il y a 25 ans, le Roi Baudouin, « Elan Loyal », s’éteignait à Motril (Espagne)

Le 31 juillet 1993, le Roi Baudouin décédait soudainement, à peine dix jours après avoir participé à sa dernière fête nationale. La surprise fut grande et suscita un émoi certain dans la population, comme en témoignent les images d’époque. Avant de devenir notre cinquième Roi, le prince Baudouin pu découvrir le scoutisme grâce à la création d’un Meute royale au Palais de Laeken, placée sous la direction de trois chefs représentant la diversité des mouvements scouts belges : Henry Brifaut (FSC), Francis Van Put (VVKS) et Pierre Van Halteren (BSB), puis Denys Van Cauwenberghe (BSB). Créée à la veille de la Seconde Guerre mondiale, cette Meute Royale organisa sa première réunion le 1er février 1940 et fonctionna jusqu’à l’été 1942, avec quelques intermittences suite au conflit, avant de se transformer en une Troupe royale de Laeken qui tint son premier camp à Villers-sur-Lesse, les 20-24 juillet 1942. L’expérience scoute du prince Baudouin s’arrêta cependant avec le débarquement de Normandie en juin 1944 et le départ peu après de toute la Famille royale pour son exil en Allemagne. Lors de son règne, le Roi Baudouin eut maintes fois l’occasion de montrer son soutien à ce mouvement de jeunesse auquel il a appartenu et qui le marqua durablement selon divers témoignages, particulièrement en 1957 lors du 50e anniversaire du scoutisme organisé par toutes les fédérations belges au stade des Trois Tilleuls, mais également en visitant de très nombreux camps scouts et guides en compagnie de la Reine Fabiola. A l’annonce de son décès, nombreux furent les guides et scouts qui aidèrent à l’accueil des milliers de Belges venu au Palais royal de Bruxelles pour rendre un dernier hommage à leur souverain. Ils furent tout aussi nombreux à se rassembler ensuite sur le parcours funèbre du roi Baudouin lors de se

Les Cahiers du CHBS